© 2019 by MuranoSounds Design
Driving Fun & Family

Car Reviews TM

  • Marc Gonzalez

2019 Alfa Romeo Giulia TI Sport (Français)

Au cours de cet essai routier, nous vous parlerons d'une voiture franchement intéressante à conduire. Dès le départ, nous avons été charmés par cette voiture d'origine italienne. En effet, son look sportif ainsi que son rouge mordant en font une voiture désirable mais allait-elle tenir toutes ses promesses? La réponse est oui.



La Giulia se situe dans la catégorie des berlines intermédiaires de luxe. Elle est donc en compétition contre des poids lourds tels que la Série 3 de BMW, la classe C chez Mercedes-Benz, la A4 d’Audi ainsi que la Volvo S60 pour ne nommer que celles-là. Depuis de nombreuses années, plusieurs constructeurs ont tenté de s’imposer dans ce segment. Ici encore, on ressent chez Alfa Romeo une grande volonté d'amener cette clientèle, habituellement fidèle à une marque en particulier, chez eux avec cette Giulia qui est esthétiquement, très réussie.



La calandre avant reprend le style de sa sœur, la Giulietta, qui est aussi une très belle voiture (elle n’est malheureusement pas disponible au Canada). Côté design extérieur, il s’agit d’une voiture élégante et sportive; les deux tuyaux d'échappement en arrière soulignent le côté sportif de la voiture et les roues avec leurs 5 cercles sont simplement magnifiques et complètent bien le tout. Les phares arrière sont simples et jolis. À l'intérieur, l'habitacle est simple et élégant. Le tableau de bord est de bonne qualité avec quelques appliqués de cuir pour rehausser le côté élégant de la voiture. Les bancs sont confortables et offrent un bon support pour le dos et les épaules. À noter aussi que l'on retrouve les sièges chauffants, le volant chauffant ainsi que la climatisation bizone, des caractéristiques qui furent appréciées lors de notre essai routier en décembre. Le tableau de bord est placé à la hauteur du conducteur et les commandes sont placées à la bonne hauteur. Il manquait cependant l’affichage tête haute, une caractéristique qui n’est disponible sur aucune Giulia. Un autre petit bémol, lorsque nous programmons le GPS à partir d’un téléphone intelligent, la vitesse numérique disparaît. Pour ce qui est du volant, il est fait d’un cuir qui ne colle pas aux mains lorsque vous conduisez longtemps, il est très doux au toucher et comporte beaucoup de boutons afin de contrôler la musique de même que les commandes du régulateur de vitesse. De plus, un petit rappel au monde de la F1, le bouton de démarrage du véhicule est situé sur le volant! Le volant comporte aussi les palettes de changement de vitesse en option, qui furent très appréciées lors de dépassements sur l’autoroute. Enfin, les cadrans devant le conducteur ont une allure sportive et l'écran numérique en plein centre est facile à lire et à consulter.



Passons maintenant au système d'info-divertissement de cette Alfa Romeo. Il est compatible avec Apple Carplay ainsi qu'Android Auto, une particularité bien appréciée car elle n’est pas encore disponible chez l’ensemble des constructeurs. On retrouve, au niveau de l'accoudoir, trois molettes : une pour le contrôle de la conduite, une pour le volume ainsi qu’une pour le contrôle du système en général. Ce dernier permet de naviguer aisément dans les différents paramètres du véhicule mais cela nous a pris un certain temps à nous habituer. La plus grande déception dans le véhicule fut l'écran en tant que tel, celui-ci n'est pas tactile et cela pose problème au départ étant donné notre habitude avec les téléphones intelligents qui sont, bien évidemment, tactiles. C’est une opportunité manquée par Alfa Roméo, étant donné que les autres constructeurs ont des écrans tactiles, plus facile à utiliser que la molette. Le système de son est bon aussi malgré le fait que nous ayons le système dit de base, une caractéristique que les amateurs de musique apprécieront à coup sûr.



L’espace dans la Giulia est restreint, si vous êtes une personne de grande taille ou si vous accueillez une grande personne à l’avant, les passagers en arrière risquent de manquer d’espace pour les jambes, au centre comme sur les côtés. Des crochets ISOFIX sont posés sur les sièges et sont très facile d’accès, on peut donc transporter deux enfants faisant face vers l’avant sans problème dans cette berline. Heureusement, on retrouve un double toit ouvrant donc composé d’une partie pour l’avant et une pour l’arrière. Grâce à cela, le dégagement pour la tête est suffisant pour tous les passagers en plus de procurer beaucoup de lumière naturelle dans la cabine. Les panneaux en général sont de bonne qualité, au toucher, on ressent un effet particulièrement agréable; la sensation que l'on se trouve dans une voiture luxueuse. Le coffre, quant à lui, est assez spacieux et peut accueillir deux grosses valises ainsi des sacs à dos sans problèmes. Les ingénieurs ont même pensé à l’ouverture dans le siège du milieu; à partir du coffre, on peut facilement glisser des paires de skis afin de pouvoir fermer adéquatement celui-ci tout en gardant une quantité d’espace suffisante.



Côté aide à la conduite et technologie, la Giulia est bien équipée. Tout d'abord, la version essayée était 4 roues motrices. Nous avons eu des conditions un peu difficiles sur l’autoroute (forts vents, mélange de pluie et neige ainsi que température froide) et la voiture est demeurée stable. Un sentiment de sécurité s’est dégagé à ce moment-là malgré le fait qu’elle ne soit pas équipée de pneus d’hiver. Cette Alfa Roméo comporte la majorité des aides à la conduite conventionnelles telles que les détecteurs d'angles, le détecteur de changement de voie ainsi que de proximité. Au moment d'effectuer un changement de voie sur l'autoroute, si une voiture se trouve près de vous, à l'avant ou à l'arrière, un son se fera entendre afin de vous prévenir. Nous retrouvons aussi le régulateur de vitesse adaptatif, une caractéristique bien appréciée sur de longs trajets car pour un court laps de temps, la voiture se conduit toute seule grâce aux différentes caméras et détecteurs présents partout sur la voiture. Vous pouvez donc lâcher le volant quelques instants afin de boire de l’eau par exemple. Le reste du temps, il suffit de garder les deux mains sur le volant et la voiture va garder sa vitesse de croisière, elle pourra même ralentir si jamais vous vous rapprochez de la voiture devant vous. Finalement, la voiture dispose d'une caméra de recul ainsi que de détecteurs afin de calculer la distance entre la voiture et les obstacles autour de vous. La caméra était de bonne qualité, mais pas aussi bonne que celles que l’on retrouve chez certaines rivales.



Nous arrivons ensuite à la section sensation de conduite. En effet, la vaste majorité des caractéristiques nommées plus haut sont présentes dans les véhicules de cette catégorie. Les meilleurs se démarquent au niveau du plaisir de conduite. Cette italienne, produite à l’usine de Cassano, fait admirablement bien dans ce domaine. Il existe trois modes de conduite dans cette voiture: dynamique, normal et personnalisé (Advanced Efficiency). On peut sélectionner le mode désiré via la molette la plus rapprochée du conducteur. En mode dynamique, cette Alfa Romeo fait parler son talent. La direction est nerveuse et précise et le moteur monte joyeusement à haut régime. La transmission à 8 rapports fait un excellent travail afin de soutirer toute la puissance du moteur. Elle est tout à fait maniable, autant à basse comme à haute vitesse grâce à la traction intégrale ainsi qu’aux pneus haute performances posés sur les jantes. Autant en virage comme en ligne droite, la Giulia est tout à fait à l'aise. Il est facile de prendre des virages serrés à haute vitesse et le sentiment de sécurité est toujours présent. La Giulia est un produit tout à fait balancé en mode dynamique: beaucoup de puissance et surtout, beaucoup de sourires au volant. C'est ce qui fait le charme de cette voiture, on retrouve la beauté et l'élégance à l'italienne tout en ayant des performances dignes de ce nom. En mode normal, la voiture reste très maniable mais les changements de vitesse se font plus en douceur et la conduite est plus agréable pour les longs trajets sur l’autoroute. À 120 km/h, l’habitacle est silencieux et la consommation est raisonnable. Par la suite, en mode auto, vous choisissez l’élément de votre choix selon ce que vous voulez modifier afin d’adapter son comportement sur mesure selon vos préférences.



Verdict final: l'Alfa Romeo Giulia TI Sport AWD nous a plu. Elle est performante, la suspension travaille de façon formidable et le freinage est efficace aussi. Les virages se prennent aisément, autant à basse comme à haute vitesse. Esthétiquement, elle est très jolie, de l’extérieur comme de l’intérieur. Elle comporte à peu près toutes les caractéristiques généralement prisées par l’acheteur de cette catégorie de véhicules. Nous croyons que cette voiture est capable de rivaliser contre n’importe quelle rivale dans sa catégorie.


En bref, beaucoup de positif mais quelques éléments négatifs à retenir aussi. L’écran central n’est pas tactile; l’espace pour les passagers arrière, de grande taille, est somme toute limité; il s’agit d’une voiture provenant de la famille FCA qui n’est pas reconnue pour sa grande fiabilité, malheureusement.


En conclusion, il s’agit d’une voiture élégante, puissante et agile mais qui manque encore quelques éléments afin de se hisser au sommet de sa catégorie.



Vous trouverez ci-dessous les caractéristiques techniques de la voiture mise à l'essai :

2019 Alfa Romeo Giulia, version 4 roues motrices

Moteur à injection directe, doté d’un turbo, 4 cylindres de 280 chevaux et 306 lb-ft de couple Transmission automatique à 8 rapports

Jantes en aluminium de 19 pouces, pneus quatre saisons de performance 225/ 40/ R19 0-100 km/h (annoncé): 5,3 s. Vitesse maximale: 240 km/h

Requiert de l’essence super; consommation autoroute 7,7 l/100 km (réel 7,5), ville 10,5 (réel 10,5), combiné 9,2 (réel 9,0)

Prix: 49 345$- 89 845$ prix de la version à l’essai: 62 135$

790 views